Posté le 09 Février 2019

Le cannabis et les animaux de compagnie

L'intoxication au cannabis est de plus en plus fréquente chez le chien. Ces intoxications sont généralement accidentelles, suite à l'ingestion de mégots, de feuilles séchées, de résine ou de nourriture contenant du cannabis. Une prise en charge par un vétérinaire est souvent nécessaire mais le pronostic (les chances de s'en sortir sans séquelles) est habituellement bon. Bien que le cannabis soit utilisé à des fins médicales chez les humains, aucun médicament vétérinaire à base de cannabis, quel que soit le principe actif, n'est actuellement approuvé pour utilisation thérapeutique vétérinaire au Canada. Même avant sa légalisation, le cannabis constituait déjà la troisième cause d'intoxication chez les chiens au Québec.


Qu'est ce qui cause l'intoxication au cannabis ?

L'intoxication au cannabis est principalement due au THC (tétrahydrocannabinol) qu'il contient. Il semble que les chiens soient plus sensibles aux effets du THC comparativement aux humains. Nous encourageons donc les propriétaires d'animaux à fumer le cannabis à l'extérieur ou à distance de leurs animaux de compagnie et à s'assurer que les animaux n'ont pas accès aux produits contenant cette drogue. Les chats sont également sensibles aux effets secondaires, mais comme ils sont beaucoup plus sélectifs dans le choix de ce qu'ils mangent, ce type d'intoxication est beaucoup plus rare chez le chat.

La quantité de cannabis nécessaire pour causer des symptômes chez les animaux n'est pas clairement établie. Ce qui signifie que dès qu'un animal présente des symptômes inquiétants suite à l'ingestion de cannabis, il devrait être évalué par un vétérinaire afin de déterminer si sa situation nécessite des soins. Les signes cliniques vont habituellement apparaitre dans les 3 heures suivant l'ingestion.


Quels sont les signes que nous pouvons observer ?

Les signes cliniques peuvent être très variés :

* Neurologiques : alternance de phases d'agitation et de somnolence, sensibilité à la lumière et au son, pertes d'équilibre, dilatation des pupilles. Dans les cas plus graves il peut même y avoir des convulsions ;

* Digestifs : vomissements, hypersalivation, augmentation de l'appétit;

* Cardiorespiratoires : modification de la fréquence cardiaque et respiratoire (à la hausse ou à la baisse) ;

* Troubles généraux : tremblements, hyperthermie ou hypothermie, incontinence urinaire.

Les symptômes vont normalement s'estomper graduellement sur 12 à 72h, dépendamment de la dose ingérée.


Existe-t'il des analyses pour confirmer une intoxication au cannabis ?

Le diagnostic d'une intoxication au cannabis peut être difficile car il se fait à partir des signes cliniques, souvent vagues et variés, et l'histoire des propriétaires. Les propriétaires sont souvent gênés de d'évoquer le fait qu'ils possèdent ou consomment du cannabis. Cela complique le travail du vétérinaire et retarde la gestion adéquate de la situation. Comme pour tous les types d'intoxication, une décontamination rapide du système digestif (en faisant vomir l'animal ou en administrant un produit pour en réduire l'absorption) sous les recommandations du vétérinaire peut réduire considérablement le risque que votre animal nécessite d'être hospitalisé. Il faut par contre savoir qu'il sera contre-indiqué de faire vomir votre animal s'il présente déjà des signes d'intoxication.


Quels sont les traitements ?

Il n'existe aucune antidote au THC. Lorsque l'animal est intoxiqué, les traitements visent à limiter les symptômes et accélérer autant que possible l'élimination de la toxine. La plupart du temps, une hospitalisation est nécessaire pour surveiller votre animal. Des traitements de support adaptés aux symptômes de l'animal seront aussi nécessaires (soluté intraveineux, anti-vomitif, médication pour contrôler les convulsions, etc.).